Faire le vide dans son chez soi

Poster un commentaire

Aujourd’hui, je m’attaque à ce qui peut s’avérer être un énorme morceau : Faire le vide chez soi.

La solution la plus simple serait peut être de déménager pour un logement beaucoup plus petit pour n’avoir d’autre choix que trier et se parer à l’essentiel. Ah carrément? Ceci dit, vous y viendrez peut être par la suite…

Dois-je en expliquer le principe? Par acquis de conscience, avec un petit sourire, on y va :

– POURQUOI PASSER AU MINIMALISME?

Perso, déjà toute petite, ma mamy me disait toujours « Si c’est le bordel dans ta chambre, c’est que c’est le bordel dans ta tête! » Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé à quel point elle avait raison (et à quel point j’étais bordélique aussi).

Réflexion : Si vous êtes genre bordélique (on peut être bordélique mais propre on est d’accord), vous n’avez d’autre choix que devoir ranger à fond parce que vous recevez vos amis et vous avez encore un minimum d’amour propre pour ne pas leur faire subir votre capharnaüm. Une fois votre casa nickel, soyez francs, on ne se sent pas mieux?

Réflexion #2 : Lors justement de ce rangement, ne vous mentez pas, vous vous souveniez avoir acheté tel ou tel bidule ramasse-poussière? Nan? Vous pensez quoi alors?

Réflexion #3 : Vous vous êtes sûrement déjà posé cette question « S’il y a un incendie chez moi, je sauve quoi? » Bien évidemment à part les membres de la famille et nos amis les animaux? Perso j’ai répondu les photos. Et vous?
Donc tout le reste, vous êtes d’accord, même si bien sûr ça fait mal au coeur, vous êtes conscient que le matériel n’est pas indispensable…

Réflexion #4 : Vous n’en avez pas ras le bol de tout ce temps passé à dépoussiérer pièce par pièce chaque bibelot, chaque chose, qui ne vous sert à rien à part y jeter un oeil de temps en temps?

Réflexion #5 : Dans votre dressing, cuisine, salle de bains… Combien de fois, êtes vous resté planté là à vous demander que choisir, où cela peut-il être rangé, que faire…?

Je peux continuer longtemps comme cela mais je suis sûre que vous savez où je veux en venir…

– COMMENT PASSER A L’ESSENTIEL?

Essentiel… minimalisme, ça se rejoint. Déjà on y va tranquille! On s’organise.

– On s’attaque à une pièce à la fois voire, si par exemple vous n’avez que deux heures devant vous, un meuble seulement. On ne passe pas d’un intérieur chargé à un intérieur minimaliste en une journée (à moins que vous y étiez déjà très très proche)

Prenons un exemple (mais valable pour chaque partie de la casa) : la salle de bains

– Je trie : Produits périmés, ouverts depuis trop longtemps, qu’on n’aime pas, qu’on ne se sert pas bref aucune utilité. Vous avez le choix entre les donner s’ils sont encore bons, les jeter (on pense au recyclage merci).

– Le linge de toilette : Vous êtes 2 à la maison. C’est vraiment utile d’avoir 30 serviettes de formes tailles couleurs différentes? Vous ne recevez jamais faute de place ou mode de vie? Gardez 2 sets de serviettes par personne et éventuellement 1 set pour un invité que vous rangez dans une boite (inutile de laisser traîner)

Ce n’est pas compliqué en fait, il s’agit de bon sens. Il suffit de ne pas se mentir à soi-même et ne pas avoir peur de se débarrasser de ce qui ne nous sert pas.
Et ne me sortez pas la fausse excuse à savoir « Hé je l’ai payé, je ne vais pas le jeter! » Ok d’accord mais de toute manière, vous ne l’utilisez pas, c’est pourri… Le gâchis ce n’est pas en le jetant, c’était en passant à la caisse hein?

Nous sommes ici dans les grandes lignes, je tâcherai de vous guider ou vous partager ma façon de faire pour les différentes pièces.

– NE PAS RETOURNER DANS L’ACCUMULATION

Il s’avère très souvent que, cerveau lessivé par notre société de consommation, on peut céder très vite et inconsciemment à la tentation de remplir à nouveau. C’est un travail sur soi à effectuer.
Un petit réflexe à acquérir : Si j’ai envie d’acheter un trucmuche? Je ne passe pas direct à la caisse, je l’inscris dans un bloc note sur mon portable. Dans 90% des cas, vous allez retomber dessus par hasard en vous disant « Ah oui tiens, j’avais oublié! ».

Si vous êtes un acheteur compulsif dans le grand sens du terme, je ne suis pas convaincue d’avoir les épaules assez larges pour parvenir à vous « guérir », j’aurais envie de vous conseiller de rejoindre un groupe de soutien, les maux peuvent être plus profonds qu’il n’y parait. Mais si vous en avez conscience, vous avez déjà fait un grand pas. J’ai connu cette période. Il m’a fallu du temps pour comprendre que je compensais un manque « affectif ». Pour la petite histoire (et sans rentrer dans les détails) J’ai eu ces pulsions d’achats lorsque mes grands-parents, qui m’ont élevée, sont partis pour un monde meilleur et me suis retrouvée sans famille peu avant ma majorité. J’ai comblé ainsi mais je ne me sentais pas mieux pour autant. C’est en tombant sur des livres que je me suis auto-analysée et il m’a fallu pas mal de temps pour mettre le doigt sur mon mal, en prendre réellement conscience et surtout avoir le courage de changer. C’était dans cette période où je gagnais très très bien ma vie dans l’immobilier et que j’ai décidé de changer de voie professionnelle, non pas en fonction du revenu mais en fonction de ce que cela peut m’apporter personnellement. Quand je me demande ce que j’ai fait de tout cet argent, je suis incapable de répondre. Je ne me suis offert aucun voyage, je n’ai jamais acheté une voiture neuve et pourtant il y a des mois où j’aurais pu le faire au comptant. J’ai « dépanné des amis », distribué à tout va, acquis des merdes en tout genre… Mais je ne me sentais pas mieux pour autant. J’ai réalisé que ça ne me rendrait jamais mes êtres chers. Je n’ai acquis aucun souvenir de lieux mémorables, aucune photo de bons moments, je n’ai depuis ma reconversion aucun contact avec ces personnes fréquentées à l’époque. Parce que primo, ce n’était pas de l’amitié, je ne comptais pas pour eux autant que mon porte-monnaie, je n’étais que leur ressource financière et deuxio, j’ai fait aussi du minimalisme dans mes relations (je me suis facilité la tâche en quittant la capitale)

L’AMITIÉ NE S’ACHÈTE PAS. Prenez-en conscience! Ceci est mon cas perso mais il y a différents moyens d’expliquer cette pulsion.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s